L’authentique Pearline Portious

Il était une fois une léproserie en Jamaïque. C’est la première phrase du roman de Kei Miller, L’authentique Pearline Portious, publié chez Zulma et magnifiquement traduit de l’anglais (Jamaïque) par Nathalie Carré. Il était une fois donc, et nous voilà partis pour un voyage à travers l’histoire d’une femme, Adamine Bustamante, née dans une léproserie où…

Covoiturage de nuit

Pour mener à bien la rédaction de son roman La disparition, lipogramme en « e », tout en poursuivant son travail de documentaliste au CNRS sur des horaires aménagés, Georges Perec avait trouvé refuge au Moulin d’Andé, dans l’Eure. Il apparaissait le jeudi soir à la gare de Saint-Pierre-du-Vauvray où il reprenait le train pour Paris, très…

La cour de récréation

Quelle drôle de chose de lire La Cour de Récréation, pour une anthropologie de l’enfance de Julie Delalande ! Au-delà de la forme très descriptive et, il faut le dire, assez laborieuse, c’est le sujet de l’étude en lui-même qui, pour être relativement peu traité par les sociologues et anthropologues, nous ouvre à une lecture…

Le paysan impossible, de Yannick Ogor

Voici un livre très complet sur l’agriculture, qui saura peut-être faire comprendre à des lecteurs relativement éloignés de ces métiers et de ces modes de vie ce qui a pu se jouer en France lorsque la paysannerie a été déstructurée puis détruite au cours du 20ème siècle. Pour les lecteurs proche du monde rural, ce…

Jours de famine et de détresse de Neel Doff

C’est dans les pages des Contes farouches, édités chez Plein Chant, que j’avais pour la première fois croisée Neel Doff (de son vrai nom, Cornelia Hubertina Doff, née aux Pays-Bas en 1858, morte en Belgique en 1942) ). J’avais apprécié ces nouvelles, puis oublié Neel Doff. La réédition que proposent les éditions de l’Échappée des Jours de famine…

Conflits de famille d’Alison Lurie

C’est comme un roman victorien, avec ces sombres intrigues de cœur, d’honneur, et le qu’en-dira-t-on des cercles mondains. S’il n’y avait des breaks, des joints, les pantalons pattes d’eph’ et les chaînes stéréo, il pourrait y avoir des métayers, des maladies obscures, des calèches et la saison des bals. Comme un roman victorien moderne, amer…

La fin de l’homme rouge, Svletana Alexievitch

Lorsque qu’elle a reçu le prix Nobel de littérature en 2015, je n’avais encore jamais ouvert un livre de Svletana Alexievitch. Intriguée, j’avais parcouru sa bibliographie, un peu distraitement, et je l’avais rapidement oubliée. Un an après, en haut d’une pile de livres posée en équilibre sur une marche d’escalier, dans la maison de mes…

Vingt minutes de silence d’Hélène Bessette

Un homme est mort, de mort violente. Puisqu’il y a un revolver. C’était un père de famille. Autour de lui, sa femme, son fils, et la bonne. Le médecin, qui est aussi le voisin, n’a pas été appelé aussitôt, mais après vingt longues minutes. Pourquoi, pour qui ? Le revolver appartenait au père, qui revenait…