Cahier de poèmes #26

Jardin oublié L’espace doux entre verveines entre pensées entre reines- marguerites, entre bourdaines s’étend à l’abri des tuiles l’espace cru entre artichauts entre laitues entre poireaux entre pois entre haricots s’étend à l’abri du tilleul l’espace brut entre orties entre lichens entre grimmies entre nostocs entre funaries s’étend à l’abri des tessons en ce lieu…

Cahier de poèmes #25

aux hivers souverains aux bêtes qui se cachent aux amants incrédules aux vents porteurs d’images aux sœurs que l’ombre épuise aux soleils bleus des soirs aux passants inconnus aux passantes fébriles aux mystères sans fin aux orphéons blessés aux amis des confins à vous, cette âme perdue Jean-Claude Pirotte, Cette âme perdue, Le Castor Astral,…

Cahiers de poèmes #24

RENAUD LE TUEUR DE FEMMES Renaud a de si grans appas Qu’il a charmé la fille au Roi. L’a bien emmenée à sept lieu’s, Sans qu’il lui dit un mot ou deus. Quand sont venus à mi-chemin : – Mon Dieu ! Renaud, que j’ai grand faim ! – Mangez, la belle, votre main ;…

Cahiers de poèmes #23

Les usines Se regardant avec les yeux cassés de leurs fenêtres Et se mirant dans l’eau de poix et de salpêtre D’un canal droit, marquant sa barre à l’infini, . Face à face, le long des quais d’ombre et de nuit, Par à travers les faubourgs lourds Et la misère en pleurs de ces faubourgs,…

Cahier de poèmes 22#

Dans la force s’achève ainsi l’année Avec le vin d’or et les fruits des jardins. Alentour se taisent merveilleuses les forêts Et du solitaire elles sont les compagnes.   Alors le paysan dit : tout est bien. Cloches du soir longues et calmes, Dispensez pour finir la joie. Une migration d’oiseaux salue au passage.   C’est…

Cahiers de poèmes #21

When I am an old woman I shall wear purple With a red hat which doesn’t go, and doesn’t suit me. And I shall spend my pension on brandy and summer gloves And satin sandals, and say we’ve no money for butter. I shall sit down on the pavement when I’m tired And gobble up…

Cahier de poèmes #20

DU LUXE ET DE L’IMPUISSANCE Et parfois, je me sens impuissant. Inutile, dans l’incapacité de tout, restant là à ne plus rien pouvoir faire, faire ou dire. Etre aveugle et sourd et imbécile encore, silencieux de ma propre imbécillité. Attendre et subir mon impuissance. Etre démuni et devoir renoncer. Etre immobile dans l’incapacité de prendre…

Cahiers de poèmes 19#

J’ai pris leur sens de la vue aux guêpes menues Qui sucent l’axe de la terre, l’axe de la terre, Je pressens tout ce qui m’est advenu Et m’en souviens par cœur et par chimère. Je ne joue pas de la voix noire de l’archet, Et je ne chante pas et non plus ne dessine,…