Cahier de poèmes #26

Jardin oublié

L’espace doux entre verveines

entre pensées entre reines-

marguerites, entre bourdaines

s’étend à l’abri des tuiles

l’espace cru entre artichauts

entre laitues entre poireaux

entre pois entre haricots

s’étend à l’abri du tilleul

l’espace brut entre orties

entre lichens entre grimmies

entre nostocs entre funaries

s’étend à l’abri des tessons

en ce lieu compact et sûr

se peut mener la vie obscure

le temps est une rature

et l’espace a tout effacé

Raymond Queneau, Battre la campagne, Gallimard, 1968.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *