L’Arbre-Monde de Richard Powers

Nos sommes aux Etats-Unis. Quel point commun entre un étudiant en art retranché dans une ferme familiale à l’abandon, un vétéran de la guerre du Vietnam, un jeune génie de l’informatique, une biologiste rejetée par la communauté scientifique, une comédienne amateur ou encore une étudiante qui projette de travailler un jour dans les assurances ?

Les arbres.

Richard Powers nous entraîne à travers les destins – qui convergent – de neuf personnages dans les vies desquels les grands arbres vont prendre une place toute particulière, jusqu’à les bouleverser de fond en comble.

Ce gros roman se lit vite, l’écrivain a du métier et mène son histoire symphonique avec savoir-faire. Mais cet entrelacs de récits ne compose pas un livre comme les autres, qu’on pourrait oublier sitôt l’avoir posé. Il donne des éléments pour comprendre – et le lecteur n’en sort pas sans émotion – la catastrophe écologique en cours et donne envie d’arrêter tout de suite la machine pour aller planter des arbres.

Richard Powers, L’arbre Monde, roman, Cherche-midi, 22 euros

ill. de l’article : photographie de Beth Moon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *