Épigenèses par Albane Hupin

On dira que la théorie de la préformation et de l’emboîtement, telle qu’elle reçoit ses confirmations du microscope, est abandonnée depuis longtemps. Développer, évoluer, a renversé son sens, puisqu’il désigne maintenant l’épigenèse, c’est-à-dire l’apparition d’organismes et d’organes qui ne sont ni préformés ni emboîtés, mais formés à partir d’autre chose qui ne leur ressemble pas : l’organe ne renvoie pas à un organe préexistant, mais à une ébauche beaucoup plus générale et moins différenciée.

Gilles Deleuze, Le Pli, Leibniz et le Baroque, éditions de Minuit.

Les Épigénèses ont été réalisées alors que j’étais en résidence en Chine. Une première série de Genèses, de petit format et colorées, existaient déjà. Ici elles sont passées par le prisme de la découverte de la peinture classique chinoise, de ses matériaux et par une ambiance de travail quasi monastique dans l’atelier. A ce moment là, je lisais alors pour la énième fois des passages du Pli de Deleuze, que je n’ai toujours pas fini, et la définition de l’épigénèse m’a semblé être un écho parfait à ces dessins.

Épigenèses : Encre d’impression, encre de chine et aquarelle sur papier aquarelle, 50×70 cm.

Albane Hupin – http://albanehupin.blogspot.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *