Cahier de poèmes 6#

Sur un lévrier

J’ai un beau lévrier

Acheté sur place en Ecosse

Il me manque le beau château assorti

Qui s’appellerait tout comme lui.

Les gens s’arrêtent

Quand je le promène

Ou quand il me promène.

Je ne sais pas où cela va nous conduire.

Un jour il héritera tout de moi :

Mes serviteurs et mes roses et mes fées…

Mais je n’ai pas du tout de lévrier

Seulement aujourd’hui j’en ai vu un passer

 

Jacob Haringer – 1898-1948, traduction de Rose-Marie François, in Entre Pierre et Judas, anthologie de poèmes autrichiens, L’Arbre à paroles, 2001

 

Illustration de l’article : Norbertine Bresslern-Roth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *